Après avoir mis en scène pendant 25 ans l’univers visuel de grandes marques et d’enseignes telles que les Galeries Lafayette, Marie Belgacem cherche à donner du sens à sa créativité et prend son envol vers l’art. 

Son thème de travail sera l’empreinte, témoignage pérenne de l’impermanence de toute chose. L’empreinte symbolise à la fois l’idée de présence et d’absence, de souvenir et d’oubli, de passé et de présent. L’objet imprimant sa trace dépose avec elle un univers immatériel chargé de mémoire, créant ainsi du sens par son absence.

Aujourd’hui, l'artiste questionne le public sur notre société contemporaine, oublieuse du sens de l’histoire, de l’héritage et de la transmission, en mettant en relief un patrimoine culturel d’exception : la dentelle faite main

 

Marie Belgacem, née à Paris en 1964, est artiste plasticienne et se définit comme passeuse de mémoire. L’originalité de sa démarche la situe à la croisée du monde de l’artisan d’art, de l’anthropologue et du chercheur.

Fascinée par les théâtres que sont les vitrines des magasins, elle se formera au métier de scénographe puis à l’architecture d’intérieur, ce qui forgera son imaginaire peuplé de personnages et de motifs ornementaux.

Parallèlement à son métier, elle suit des cours aux Beaux-Arts de Paris et expérimente les traces laissées par des objets dans la matière ce qui l'amènera à créer des collages numériques associant graphismes et empreintes.

En 2013, l’artiste observe une dentelle faite main à travers un compte-fils et c’est la révélation ! La finesse de l’ouvrage, l’élégance des motifs, la difficulté du labeur des dentellières d’autrefois la touchent au cœur.

Son travail devient alors engagement politique car la dentelle, fabriquée dans la misère et portée dans la lumière par les têtes couronnées, symbolise comme nul autre ouvrage les deux extrémités de l’échelle sociale.

Questionnant notre société contemporaine, oublieuse du sens de l’histoire, de l’héritage et de la transmission, Marie Belgacem œuvre à mettre en lumière les dentellières du passé, ouvrières de l'ombre aux parcours de vie ignorés.

En 2016 la première exposition personnelle a lieu à Clichy la Garenne - Grand Paris, à proximité de son atelier.

En 2017 elle devient membre de la Fondation Taylor.

 

Marie Belgacem has been the creative force behind the visual domain of big brand and trade names such as Galeries Lafayette for 25 years, she now aims to mould her creativity and take it up to an artistic level…her working theme is on ‘traces and impressions’: the perennial witnesses to the impermanence of all things.

By focussing attention on handmade lace from yesteryear, the artist invites the public to question modern society, its detachment from history, heritage and historical transmission. 

Her work also exposes the poor working conditions of girls and women. In the past it was easier to exploit lacemakers who lived isolated in the countryside. Today’s textile workers, however, suffer in jerry-built factories for the global market.


As Marie Belgacem is committed to promoting recognition of handmade lace as part of our cultural heritage, she has worked on diffusing the history of lace as well that of the working women who created it; bringing to light these hidden treasures stowed away in the back of drawers. With her work, she has immortalised these threads, supremely interlaced by the expert hands of our forgotten female forbears who toiled on the margins, nobodies, but who left us this amazing legacy. 


She has refined techniques so that she can take a unique imprint of the antique lace without destroying the original.